Coqueluche

La coqueluche est une infection grave issue d’une bactérie appelée bordetella pertussis ou bacille de Border et Gengou.

Elle atteint généralement les nourrissons non vaccinés et tue désormais plus de 300 mille enfants dans le monde. En tant que maladie toxinique, la coqueluche se transmet par voie respiratoire et aérienne. Les toxines attaquent directement la trachée et les bronches, provoquant des symptômes comme le rhume, la fièvre et la toux. Lorsque le malade tousse, il propage la maladie à travers sa salive. D’après les spécialistes, la coqueluche est très contagieuse durant la première semaine.

Une fois qu’elle a été transmise, elle passe par une période d’incubation qui dure en moyenne 10 jours. L’évolution de la maladie peut toutefois persister jusqu’à 3 semaines. Il est à noter que les adultes sont également victimes de la coqueluche. Si les sujets âgés n’effectuent pas un vaccin de rappel, les symptômes apparaissent et se traduisent souvent par des quintes de toux intenses et très fatigantes.

Au sein d’une famille avec un nourrisson, le risque de transmettre la coqueluche vient majoritairement de l’adulte. Le bébé vulnérable n’est donc pas à l’abri de la maladie, sauf si les deux sujets passent rapidement par la vaccination.

Coqueluche

Vaccination coqueluche, pour lutter efficacement contre la coqueluche

La meilleure prévention contre la coqueluche est la vaccination. Dès deux mois, un enfant peut se faire vacciner et obtenir les meilleures protections contre cette infection. Il est conseillé d’effectuer des rappels à l’âge de 16 et 18 mois, arrivé à l’adolescence, vers 11-13 ans, et au seuil de l’âge adulte, vers 26-27 ans. Par ailleurs, le rappel vaccin coqueluche est aussi indispensable aux adultes.

Tétravalent, ce vaccin présente deux avantages. Non seulement il protège l’adulte contre quatre maladies (la coqueluche, le tétanos, la diphtérie et la poliomyélite), mais il empêche aussi de contaminer un enfant non vacciné.

Les sujets âgés concernés par ce rappel de vaccin coqueluche sont principalement les personnels médicaux en contact avec des nourrissons, c’est-à-dire les pédiatres, les infirmières, les médecins travaillant dans les maternités, etc., les nounous, les baby-sitters et les employés de maison chargés de s’occuper des enfants. Outre ces individus, les parents, les grands frères et les grandes sœurs doivent également se faire vacciner. Concernant la mère, elle doit faire le vaccin le plus tôt possible après sa date d’accouchement.

Quelles sont les causes de cette maladie coqueluche ?

BebeC’est une bactérie qui est à l’origine de ce problème de santé et elle se nomme Bordetella pertussis. La précaution est de mise, car la contamination est très rapide et simple.

  • Il suffit de quelques gouttelettes pour qu’une personne soit contaminée. Soyez donc vigilant avec la toux.
  • La coqueluche maladie peut être moins forte si vous êtes touché par la bactérie Bordetella parapertussis. Dans ce cas, les médecins identifient la paracoqueluche, elle est donc moins grave que sa grande soeur.
  • Les nourrissons sont les principaux concernés par cette maladie, mais certains adultes sont aussi responsables de la prolifération.
  • Un adulte peut contracter la coqueluche puisqu’il n’a pas été atteint lorsqu’il était enfant.
  • En ce qui concerne l’incubation, elle est assez rapide, il faut compter deux semaines au maximum.
  • Une personne est contagieuse pendant 6 semaines et elle contamine les autres dès les premiers jours.

Il est donc assez facile d’avoir une épidémie avec la maladie coqueluche. Comme nous l’avons précisé, il est préférable d’envisager la vaccination, car les symptômes sont toujours importants surtout pour les adultes et les personnes les plus fragiles. Vous devez donc surveiller le rappel coqueluche.

Trois stades sont observés pour cette maladie

En connaissant parfaitement les différents stades et les symptômes, vous pouvez agir plus rapidement. C’est un réel avantage au vu de la contamination qui est particulièrement rapide.

  • 10 jours après l’infection, l’incubation coqueluche adulte est au rendez-vous et quelques symptômes apparaissent. Ils sont similaires à ceux observés pour un rhume comme des éternuements.
  • La toux prend de l’ampleur entre 10 et 14 jours, la coqueluche temps d’incubation devient alors dangereuse pour la santé. Certains spécialistes estiment que la toux est particulière et ressemble au chant du coq. C’est d’ailleurs cette référence qui lui a permis d’avoir ce nom. Vous avez aussi une production importante de mucus.
  • Il faut généralement attendre 30 jours pour que la personne retrouve la forme. La maladie de la coqueluche disparaît peu à peu puisque la toux est moins forte.

La vigilance est de mise, car les personnes atteintes par la coqueluche maladie sont atteintes pendant 10 semaines au maximum.

Les traitements à envisager

Le rappel du vaccin est indispensable puisqu’il représente la seule méthode pour échapper à la coqueluche adulte symptômes. Si vous n’avez pas reçu les injections, il faut consulter un médecin qui prescrit généralement des antibiotiques. Ces derniers visent à détruire les bactéries qui sont au coeur de cette maladie de la coqueluche. Les spécialistes envisagent l’érythromycine, l’azithromycine ou encore la clarithromycine. La prescription est faite au cours du second stade, car les personnes atteintes n’accordent pas d’attention particulière aux premiers symptômes. Ils sont assez classiques et vous ne pensez pas immédiatement à la coqueluche.

En ce qui concerne les nourrissons, la maladie la coqueluche est très dangereuse, ils sont alors hospitalisés et sous surveillance. Si des vomissements sont identifiés, des intraveineuses sont possibles afin de lutter contre la déshydratation notamment. Des médicaments sont également au rendez-vous, ils permettent de supprimer les sécrétions qui encombrent les voies respiratoires. Lorsque les plus jeunes sont atteints par la maladie, il est impératif qu’ils se reposent. Il ne faut aucune forme d’excitation.

Il est important de préciser que les personnes qui souffrent risquent une encéphalite, c’est une inflammation du cerveau particulièrement grave. Il est donc impératif de penser à la vaccination. Les médecins évoquent cette incubation coqueluche adulte dès les premières consultations puisque plus l’enfant est protégé, moins il sera atteint par certaines maladies. Pourtant, certains parents sont récalcitrants à l’idée d’envisager une telle vaccination à cause des informations qui circulent dans les médias. La présence de certaines substances est pointée du doigt, mais cette maladie est réellement grave.

Des conseils divers :