Les pertes blanches : différents types, comment les reconnaître ?

Les pertes blanches chez les femmes, c’est-à-dire les sécrétions du vagin, sont en règle générale parfaitement normales. En effet, différentes causes peuvent en être à l’origine, mais dans la plupart des cas, il n’est pas nécessaire de s’inquiéter.

En revanche, lorsque vous constatez des pertes blanches épaisses, c’est peut-être le signe d’une infection vaginale, auquel cas il serait bon de consulter votre médecin.

Dans ce guide, nous allons vous présenter les différents types de pertes blanches.

Pertes blanches

Les pertes blanches dites normales

  • Les pertes blanches en cas d’excitation sexuelle : lorsque vous êtes stimulée sexuellement, votre vagin va automatiquement s’humidifier, et créer des pertes blanches. C’est le fonctionnement normal du vagin, et cela va permettre de lubrifier celui-ci, dans le but de faciliter la pénétration. La lubrification est d’autant plus intense, lors des rapports avec un préservatif
  • Les pertes blanches après un rapport sexuel : dans le cas d’un rapport sans préservatif, dans ce cas, les pertes blanches sont mélangées au sperme, et sont un peu plus épaisses. Ces pertes peuvent durer pendant 24 heures, et il ne faut pas s’inquiéter. Encore une fois, il s’agit du fonctionnement normal de votre corps
  • Les pertes blanches pendant votre cycle : elles sont relativement fréquentes, et se présentent sous un aspect fluide et transparent. Pour éviter les désagréments liés aux pertes blanches, il est tout à fait possible de porter un protège-slip, afin de préserver vos sous-vêtements
  • Les pertes blanches, causées par l’humidité naturelle du vagin : ce sont des pertes blanches qui ne sont pas vraiment abondantes. Le vagin est un milieu humide, aussi, les pertes blanches s’avèrent être totalement normales

Les pertes blanches dites anormales

En revanche, il y a certaines conditions qui nécessitent que l’on se penche sur le problème, notamment en cas de pertes blanches épaisses causées par une mycose.

  • Les pertes blanches liées à une mycose vaginale : il est facile de les reconnaître. En effet, elles prennent un aspect bien différent des pertes normales. Elles sont beaucoup plus épaisses, plus foncées, ou encore mousseuses. De plus, l’odeur dégagée est anormalement forte, et ces pertes peuvent également s’accompagner de douleur, ou d’une sensation désagréable. Il est alors nécessaire de s’inspecter. Si votre vulve présente des rougeurs, dans ce cas, il s’agit très certainement d’une mycose, et il est nécessaire de contacter votre médecin
  • Quelles sont les causes de la mycose : la mycose est un champignon transmissible sexuellement. Aussi, votre partenaire a très bien pu vous contaminer. Mais ce n’est pas la seule cause qui existe. En effet, un excès d’hygiène intime ou des vêtements trop serrés peuvent la provoquer. Le diabète, ainsi que la ménopause ou encore la grossesse sont des facteurs qui favorisent l’apparition de la mycose
  • Pour éviter la mycose, nous vous conseillons de choisir des savons pour la toilette intime adaptée, et surtout de ne pas vous laver plus d’une fois par jour, au risque de détruire la flore vaginale qui, lorsqu’elle est affaiblie, permet la prolifération de champignons. Les douches vaginales sont donc à éviter. Optez pour des vêtements moins serrés également

Qu’est-ce que les pertes blanches épaisses ?

Pertes blanchesDe nombreuses femmes ont des pertes blanches et leur apparition n’est pas inquiétante. Également baptisées leucorrhée, elles sont sécrétées par le vagin et elles sont généralement bénignes. Par contre, vous devez consulter un gynécologue, si certains symptômes se développent :

  • La couleur est généralement blanche, mais elles peuvent devenir vertes à cause d’une infection.
  • Elles s’accompagnent parfois d’irritations ou de démangeaisons.
  • Cette perte peut être provoquée par un corps étranger ou avoir une origine bactérienne.

Les pertes blanches sont observées dès la puberté et tout au long de la vie d’une femme. Elles sont généralement récoltées à l’entrée de la vulve et elles ont un aspect filaire plus ou moins épais en fonction du cycle. Par exemple, elles sont généralement plus laiteuses après les règles alors qu’elles sont liquides avant les menstruations.

Si vous ne ressentez aucun symptôme particulier, il est inutile de s’alarmer puisque ces sécrétions sont tout à fait normales, elles sont sécrétées par l’utérus et le vagin.

Les pertes peuvent être abondantes et odorantes

Généralement, vous ne les remarquez pas puisqu’elles sont sécrétées quelques fois au cours du mois, ce n’est pas quotidien. Certaines femmes ont toutefois beaucoup de pertes blanches, mais sachez que le flux a tendance à varier d’une personne à une autre.

Si la perte peut être relativement faible, elle est parfois intense pour d’autres. Dans ce cas, il est inutile de s’inquiéter puisque cela est tout à fait normal, toutes les femmes n’ont pas le même corps.

L’odeur est souvent un signe qu’il ne faut pas prendre à la légère que vous ayez beaucoup de pertes blanches ou très peu. C’est souvent le signe d’une infection, elles peuvent aussi être accompagnées par du sang.

Vous avez peut-être une pathologie qui nécessite la consultation chez un gynécologue. Plusieurs pistes sont à prendre en compte :

  • La perte blanche vaginale est parfois associée à des fuites urinaires, des brûlures ou des démangeaisons.
  • Une infection urinaire ou génitale est possible à cause d’une bactérie.
  • Il s’agit parfois d’une perte blanche mycose.

Le médecin procède à un examen approfondi notamment pour rechercher la cause de cette odeur. Il faudra également vous protéger lors des rapports sexuels tant que la guérison n’est pas optimisée.

Pourquoi les pertes sont-elles importantes ?

Des pertes blanchesCette forte perte blanche apparaît généralement deux ou trois jours avant l’ovulation. C’est d’ailleurs un signe utilisé par de nombreuses femmes qui ont adopté les méthodes naturelles pour ne pas tomber enceinte.

La perte blanche pendant grossesse est aussi possible, c’est également le cas après les menstruations, elles sont par contre un peu plus épaisses.

Elles sont primordiales puisqu’elles nettoient le vagin et peuvent ainsi le lubrifier. Généralement, les rapports sexuels sont facilités et cela vous évite de souffrir d’une sécheresse vaginale. De plus, en absence de pertes blanches, les spermatozoïdes peuvent avoir des difficultés à accéder à l’ovule pour la fécondation.

L’absence de pertes est-elle problématique ?

Lorsque certaines femmes ont des pertes abondantes, d’autres peuvent rapidement s’alarmer lorsqu’elles ne sont pas concernées. Même si vous n’avez plus de pertes blanches, vous n’êtes pas forcément face à une pathologie ou une infection. Elles ne sont pas toujours visibles, car elles peuvent également rester à l’intérieur de l’utérus afin de lubrifier le vagin. Vous n’avez donc pas de réelles pertes, mais cette substance épaisse est tout de même présente.

Cela n’est pas spécialement inquiétant, mais si vous avez un doute, un gynécologue peut vous aider et réaliser quelques tests afin de lever le plus vite possible les risques d’une infection par exemple ou d’un autre problème.

Des conseils divers :