Éjaculation précoce

Éjaculation précoce

Éjaculation précoceLe bien-être d’une personne passe par une vie sexuelle très épanouie. Il arrive parfois que l’éjaculation précoce joue le rôle de trouble-fête. Également appelée éjaculation prématurée, l’éjaculation précoce fait partie des troubles sexuels qui surviennent durant la vie d’un homme. Selon les spécialistes, il en existe deux formes. En premier lieu, l’éjaculation précoce primaire qui survient à chaque rapport sexuel, indifféremment du partenaire sexuel. On parle plutôt d’éjaculation précoce secondaire, quand le dysfonctionnement apparaît de manière subite, sans qu’aucun signe précurseur n’ait été détecté au préalable. Dans tous les cas, ce trouble est révélateur d’une pathologie associée qu’il faudra rechercher. L’éjaculation précoce a des conséquences néfastes sur l’individu atteint, allant de perte d’estime de soi aux problèmes conjugaux. Pour éviter ces conséquences, il serait judicieux de savoir comment ne plus être précoce. On fait le point dans cet article.

Éjaculation précoce : quelles sont les causes ?

L’éjaculation précoce a longtemps été considérée comme un trouble uniquement psychologique. Mais avec des études approfondies, il a été démontré que ce mal est associé à des troubles neurobiologiques, et/ou à une susceptibilité génétique. Toutefois, il n’y a pas de causes exactes qui font de vous un éjaculateur précoce.

Les facteurs psychologiques de ce trouble sont entre autres :

  • l’anxiété
  • le stress
  • les chocs émotionnels

Il y a également de nombreuses causes neurobiologiques qui pourraient être à la base de ce trouble, à savoir :

  • une hyperexcitabilité du réflexe d’éjaculation
  • une hypersensibilité du gland
  • une hypersensibilité des récepteurs à la sérotonine
  • une inflammation de la prostate
  • hyperthyroïdie
  • une maladie neurologique telle que la sclérose en plaques

La consommation d’alcool ou de stupéfiants est également un facteur pouvant expliquer une éjaculation prématurée.

Éjaculation précoce : Traitement, solution et remèdes

Il faut savoir que ce trouble n’est pas une pathologie. Il existe ainsi plusieurs moyens de revenir à son meilleur niveau, que ce soient des traitements, des solutions ou des remèdes à l’éjaculation précoce. Éjaculation précoce : que faire ? Voici des solutions idoines.

Les médicaments pour retarder l’éjaculation

Avec l’avancée de la médecine, des solutions médicamenteuses pour lutter contre l’éjaculation précoce ont été développées pour permettre de remédier à l’éjaculation précoce.

  • La dapoxetine

À ce jour, un seul médicament est mis sur le marché et est à base de dapoxetine : Priligy. Selon une étude hollandaise, ce psychotrope permet de multiplier par trois le délai entre la pénétration et l’éjaculation. Mais cela devient possible à partir d’environ douze semaines de traitement. Ce médicament a reçu une AMM (Autorisation de mise sur marché) et est disponible pour les hommes âgés de 18 à 64 ans. Ce médicament à base de dapoxetine est commercialisé depuis 2013. Pour la posologie, il faut prendre un comprimé, une à trois heures avant l’acte sexuel. Étant donné que son principe actif s’élimine vite, il peut être pris ponctuellement, quand l’homme en a besoin, sans craindre l’effet de sevrage. En effet, ce médicament agit sur la quantité de sérotonine présente dans l’organisme. Selon les patients, le médicament est efficace dans la mesure où il les aide à retarder suffisamment leur éjaculation. Toutefois, la dapoxetine n’est pas destinée à un usage quotidien en continu.

  • Le traitement local de l’éjaculation précoce

Il existe une autre méthode pour remédier à ce problème, c’est le traitement local. Depuis environ deux ans, une association fixe d’anesthésiques locaux est commercialisée. Elle est composée de lidocaïne et de prilocaïne et se présente sous forme de spray à pulvériser sur le gland. Grâce à ses deux anesthésiants, ce médicament bloque la transmission des influx nerveux dans le gland du pénis et réduit donc sa sensibilité. Ce médicament a prouvé son efficacité lors de deux essais regroupant 556 sujets qui se plaignaient d’un délai d’éjaculation trop court. Au bout de trois mois, 72 % des hommes et 77 % des partenaires sous ce traitement ont affirmé être satisfaits de leurs rapports sexuels. Toutefois, il faut faire attention quant à l’utilisation de ce médicament, car il présente des effets secondaires graves.

Des exercices pour ne plus souffrir d’éjaculation précoce

Il existe également des exercices pour pallier le problème d’éjaculation précoce.

Le squeeze

C’est un exercice très utilisé pour retarder l’éjaculation. Cette méthode se déroule de deux manières différentes.

  • Primo, de manière extra-vaginale. Cette méthode consiste à stimuler le pénis en pensant à vos fantasmes, des images sexuelles, jusqu’à ressentir la sensation d’imminence. Puis, pressez la racine du gland entre le pouce et l’index, tout en ayant le pouce sur le frein de la verge. Maintenez cette pression durant deux à trois secondes, afin de diminuer l’excitation et de stopper le réflexe éjaculatoire. Cette technique peut être faite par vous-même ou par votre partenaire.
  • Secondo, la méthode intravaginale. Elle doit se faire après plusieurs jours de pratique de la première méthode. Elle consiste à contrôler l’éjaculation pendant la pénétration. Vous pouvez utiliser les positions simples comme l’andromaque, ensuite restez immobile pendant que votre partenaire s’attelle à faire les va-et-vient. Dès que l’envie d’éjaculer se présente, dites à votre partenaire de se lever légèrement et faire illico presto la compression. Répétez ce processus jusqu’à atteindre quinze à vingt minutes sans éjaculer.

Cet exercice nécessite plusieurs mois de pratique afin d’obtenir des résultats durables. Aussi, introduisez petit à petit d’autres poses du kamasoutra.

L’entraînement du périnée

Cet exercice consiste à faire travailler les muscles du périnée qui interviennent dans le processus d’éjaculation. Il se pratique en solo et nécessite beaucoup de minutie. Voici les différentes étapes de l’exercice :

  • Localisez d’abord les muscles du périnée. Pour ce faire, placez un doigt entre l’anus et les testicules, puis essayez de retenir votre urine. Vous constaterez ainsi que les muscles se contractent dans cette zone. Faites alors dix à quinze contractions plusieurs fois par jour.
  • Ensuite, multipliez cet exercice musculaire jusqu’à pouvoir contracter ces muscles durant trente secondes minimum, au bout de trois semaines.
  • Enfin, pendant l’acte sexuel, quand vous sentirez l’éjaculation proche, vous n’aurez qu’à contracter votre périnée. Cette méthode fera tomber l’excitation et retardera donc votre éjaculation.

Le stop and go

En français, cela signifie « arrête et continue ». C’est un exercice parfois contraignant au début, mais qui donne de bons résultats à la longue. Pour bénéficier de son efficacité, il va falloir le pratiquer régulièrement.

La technique est simple. D’abord, faites cet exercice en solo. Stimulez votre pénis en vous masturbant ou en utilisant des sex toys​​​. Puis, juste avant l’imminence de l’éjaculation, arrêtez-vous et patientez environ dix secondes avant de continuer. Répétez l’opération trois à quatre fois avant d’éjaculer.

Cet exercice doit être utilisé systématiquement pendant chaque rapport sexuel, plusieurs fois par semaine. L’efficacité se fera donc ressentir durant les mois qui vont suivre.

En somme, l’éjaculation précoce est un trouble sexuel qui touche la majorité des hommes. Mais, grâce aux méthodes citées dans cet article, vous parviendrez à le vaincre.

Vidéo : Comment retarder l’éjaculation précoce